Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/12/2010

Ca fait maintenant 200 jours...

Bon anniversaire...

 

6a00d83451b56c69e20147e107b648970b-800wi.jpeg

Retrouvez Politic Twist sur Facebook et Twitter

13:48 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : belgique, 200 jours, crise

30/11/2010

Bientôt sur WikiLeaks

dubus30.11.jpg

Retrouvez Politic Twist sur Facebook et Twitter

14/10/2010

"Je m'appelle Bart De Wever"

dutronc.jpgEt voilà la nouvelle chanson de Genaro Amoruso : "Je m'appelle Bart De Wever", sur un air de Dutronc!


podcast

 

Retrouvez Politic Twist sur Facebook et Twitter

11/10/2010

Ceci n'est pas un clarificateur!

clarific.jpg
V.D.

Retrouvez Politic Twist sur Facebook et Twitter


10/10/2010

Un "très grand" Bruxelles, la solution?

Bruxelles.jpg

 

C'est l'objet d'une vidéo postée sur la pétition.be

 

V.D.

Retrouvez Politic Twist sur Facebook et Twitter

08/10/2010

"On repart de zéro!"

barteke.jpgRudy Demotte évalue la situation, et revient sur l'absence de réelle volonté de trouver un accord dans le chef de Bart De Wever dans une vidéo datée du mardi 5 octobre.

Retrouvez Politic Twist sur Facebook et Twitter

07/10/2010

Hommage à Rudy Demotte!

demotte.jpgRudy malmené? A la manière "Britney Spears", un fan lui rend hommage et appelle au respect de cet être humain!

Demain, Yves Leterme!

 

Retrouvez Politic Twist sur Facebook et Twitter

29/09/2010

Lettre aux politiques chargée au Vitriol!

gunzig.jpg

Samedi dernier, Thomas Gunzig adressait une lettre au vitriol à tous les hommes politiques impliqués dans la réforme de l'Etat sur les ondes de La Première.


Voici le texte en intégralité :



Bande de cons!
Pas vous, cher public!

Les autres, les formateurs, informateurs, explorateurs, chefs de groupe, présidents de parti flamand, présidents de parti francophone, seconds couteaux, troisièmes couteaux, de gauche, de droite, les cathos, les écolos, les franc-maçons, les libéraux...

Bande de cons de Flandre
Bande de cons de Bruxelles
Bande de cons de Wallonie.

D'abord à tous ceux qui croient avoir gagné les élections d'il y a 5 mois.
A tous ceux qui avaient un grand sourire
A tous ceux qui avaient les bras en l'air.

Le temps est venu de vous avouer quelque chose:
Les gens n'ont pas voté pour vous parce qu'ils vous aimaient.
Les gens ont voté pour vous parce qu'ils étaient obligés.

A la veille du onze juin: dans les rues, les maisons, les bureaux, les gens hochaient la tête et se demandaient vraiment qui ils allaient pouvoir choisir parmi ce catalogue de nuls, de klets, de nouilles, d'opportunistes agressifs, de carriéristes sans charisme, de mal fringués, de gros types à l'élocution problématique, de petits nerveux en pleine tendinite de l'égo, de semi-hystériques, de semi-mafieux, de cyniques, de je-m'en-foutistes, de ratés, de tout le reste, de fils à papa, d'experts comptables en décrochage professionnel, d'entrepreneurs en faillite frauduleuse, de sinistres, de pas lavés, de faux gentils, de vrais méchants...

Les Leterme, De Crem, Reynders, Milquet, Michel, De Wever, Maingain, Wattelet, Bacquelaine... Cette morbide collection de névrosés qui nous gouvernent avec leurs troubles anxieux, leurs troubles dissociatifs, leurs troubles psycho-sexuels, leurs troubles obsessionnels compulsifs.

Et en plus, ils sont tous... si moches...

Cette élection, à tout le monde, ça a un peu fait l'impression d'un de ces mariages forcé que l'on organise dans des pays très loin d'ici.
C'est comme si on avait été une jeune fille devant choisir entre le vieux marchand qui pète au lit ou l'arrière-cousin qui ne se brosse pas les dents.

Bande de cons.
Vous n'avez rien gagné du tout.
Si c'était possible, on reprendrait nos voix et on ne les donnerait qu'après les négociations, à ceux qui auraient su être un peu intelligents, un peu sobres, un peu humains.
Mais non. Donner c'est donner, reprendre c'est voler.

Vous aviez un chouette petit pays, pas très grand mais bien équipé de voisins plutôt sympas bien situé avec la mer, avec la forêt, avec pas trop de charges.
Vous aviez une chouette petite population, pas parfaite parfaite.
Mais en gros, ce n'était pas des talibans non plus, c'était pas des Contras, c'était pas des Tigres Tamouls: une petite population de fabricants de pralines, des marchands de kayaks, des chanteurs à texte, des comiques parfois drôles, des stylistes un peu punk, des postiers plutôt polis, des sportifs en minijupe, des flics à moustache, des tas de gens prêts à travailler plus, à gagner toujours moins et à ne pas dire grand-chose.
Une petite population qui mélange le goût des mandarines à celui des spéculoos.
Une petite population qui n'a rien contre l'Eurovision ni les horodateurs.


Une petite population qui rend visite à ses grands-parents le dimanche pour boire un café après le chicon gratin.
Une petite population de buveurs de bière et de joueurs de kicker.
Une petite population qui emmène ses enfants à Plankendael au printemps et à Paradisio en hiver...  Comme ça, sans ennuyer le monde, en VW Touran.
Une petite population prévoyante qui a quelques euros sur un compte-épargne et une concession au cimetière.
Une petite population qui est plutôt toujours d'accord et en gros une petite population qui ne veut pas d'histoires.

Et vous,
Bande de cons,

Tout ce que vous trouvez à faire, ce sont ces petites réunions où l'on tourne encore plus en rond que sur un circuit Marklin, ce sont ces petits comités aussi stériles qu'un champs de patates à Tchernobyl, ce sont ces petites réactions à chaud qui me rappellent les crises de mon chat, quand il n'aime pas la marque de ses croquettes, ce sont ces airs de petits tribuns en solde, ce sont ces grands chevaux sur lesquels vous montez et qui seront toujours comme ces petits poneys tristes de la foire du Midi.

Tout ce que vous trouvez à faire, c'est de vous tirer dans les pattes pour gagner une floche qui vous donnera droit à un tour gratuit sur ce manège sinistre que vous appelez "politique".

Bande de nuls.

Alors moi,
J'ai eu une idée, une grève, une vraie grève, une bonne grève, une grève de tout le monde tant que la politique Belge ressemblera à une conserve de rollmops:
Les enfants n'iront plus à l'école, les femmes enceintes n'accoucheront pas, les déménageurs ne déménageront pas. Navetteurs, ne navettez plus, alcooliques, n'alcoolisez plus, chauffeurs, ne chauffez plus, pilotes, mécaniciens, traiteurs, bouchers, pêcheurs, éboueurs, esthéticiennes, taxidermistes, stripteaseuses, scaphandriers, géomètres experts, fleuristes, traders, opticiens, huissiers, substituts, gourous, préfets, trésoriers, banquiers, infographistes, ajusteurs, analystes programmeurs, techniciens, hotliners, proxénètes, dealers, animateurs, orthodontistes, urologues, animateurs socioculturels, fossoyeurs...

Et tous les autres...
Total Stand By! On arrête tout...
Et vous verrez que dans trois jours, ils feront moins les malins.

 

Retrouvez Politic Twist sur Facebook et Twitter

27/09/2010

Elio? Bilingue?

elioooooooooo.jpgDeux informations politiques font la une en ce début de semaine: Bart De Wever et Elio Di Rupo gagnent encore en popularité dans les sondages, et Pascal Smet (Sp.a), ministre flamand de l'éducation, envisage de remplacer le français par l'anglais dans l'enseignement flamand.

De quoi encore compliquer les tentatives de compréhension mutuelle et se retrouver avec une classe politique qui communique exclusivement en anglais d'ici quelques années?

Di Rupo, renforcé de son travail d'informateur, explose de popularité en Flandre et a largement contribué à apaiser les tensions de ces derniers mois.

Parce qu'il parle néerlandais? A vous de juger!

 

Valentin Dauchot

Retrouvez Politic Twist sur Facebook et Twitter

20/09/2010

100 jours!

snulsblanc.gif100 jours qu'on a voté!

Et depuis?  Pas grand chose! Ca discute, ça se dispute, ça re-discute, ça cherche des intermédiaires, et finalement, personne ne sait très bien quand ni comment on va bien pouvoir trouver un accord!

Pourtant, s'il prend désormais des proportions inédites, le problème n'est pas neuf! Et c'est peut-être pour cela aussi qu'on en est là aujourd'hui!

Alors, pour l'anniversaire de la énième crise communautaire, Politic Twist a décidé de mettre en ligne un classique indémodable, presqu'un film d'anticipation :

"Le mur de la langue" de nos amis Les Snuls! (1990)

Certes bien connu, mais toujours d'actualité!

Un sketch pareil pourrait-il encore sortir aujourd'hui?!?

 

V.D.

 

Retrouvez Politic Twist sur Facebook et Twitter