Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/09/2010

"Quoi ? Les Belges gouvernent l'Europe? ", s'exclamait Bush en 2001, selon Blair

bu.jpg
Tony Blair vient de publier ses mémoires. On y découvre tous les jours des détails croquantes sur la politique !

"Quoi ? Les Belges gouvernent l'Europe ? ", s'était exclamé l'ex-président américain George W. Bush en 2001 en apprenant que la présidence tournante de l'UE était assurée par la Belgique, révèle l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair dans ses Mémoires publiés mercredi.

"C'est qui ce type ? ", avait d'abord demandé M. Bush à Tony Blair, au sommet du G8 à Gênes en 2001, en apercevant l'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt, présent au G8 car son pays assurait la présidence tournante de l'Union européenne.

"C'est le Premier ministre belge", a répondu Tony Blair, d'après ses Mémoires intitulés "A Journey" ("Un Voyage"). "La Belgique ? ", a alors rétorqué un Bush stupéfait. "La Belgique ne fait pas partie du G8 ! ", a-t-il ajouté.

Ce à quoi Tony Blair a répondu: "Non, mais il est ici en tant que président de l'Europe".
"Quoi ? Les Belges gouvernent l'Europe ? ", a aussitôt réagi M. Bush, en secouant la tête.

Belga

02/09/2010

Tony Blair "gaga" devant la princesse Diana

ye.jpgDe son admiration pour Diana, la "princesse du peuple", à l'image incongrue d'une reine ramassant les assiettes sales pour faire la vaisselle, l'autobiographie de l'ancien Premier ministre Tony Blair publiée mercredi regorge de détails croustillants sur la monarchie britannique.

Tony Blair est intarissable sur Diana, "extraordinairement captivante" et au "charme immense". "Je l'aimais vraiment, et bien sûr, j'étais aussi gaga face à une belle princesse que n'importe quel homme; mais j'étais aussi sur mes gardes". Car il y avait chez la princesse "une violence dans ses émotions qui, lorsque colère et ressentiment se mêlaient (...) pouvait représenter un danger".

Les moments "surréalistes" qui ont suivi la mort de Diana le 31 août 1997 paraîtront familiers aux spectateurs du film "The Queen" de Stephen Frears : la paralysie de la monarchie, tétanisée par l'événement, incapable de répondre à l'émotion de la rue.

Tony Blair trouvera les mots qui font mouche - "la princesse du peuple"- dans une déclaration à chaud, quand le palais de Buckingham se contentera d'un communiqué.

Peu à peu, le silence de la reine se fait assourdissant. "Alors que la reine restait à Balmoral (sa résidence écossaise, ndlr) et que Londres devenait la capitale du deuil pour le monde entier, le fossé entre la monarchie et ses sujets s'élargissait", constate Tony Blair.

Le Premier ministre décide alors d'appeler le prince Charles, plus facile d'accès que la reine, qui se charge de la convaincre de rentrer dans la capitale britannique et d'enregistrer une déclaration.

"Il y a eu des discussions de dernière minute sur les mots précis, mais il était clair, dans le vocabulaire et le ton, qu'une fois qu'elle avait décidé de bouger, elle bougeait avec un talent considérable. L'émission était presque parfaite. Elle réussit à être une reine et une grand-mère en même temps".

La reine peut aussi à ses moments... faire la vaisselle, comme pendant le traditionnel barbecue à Balmoral, où le Premier ministre est invité une fois l'an. "Les membres de la famille royale font la cuisine, et servent eux-mêmes les invités. Ils font la vaisselle. Vous pensez que je blague, mais pas du tout", assure Tony Blair. "Ils mettent des gants de ménage et plongent les mains dans l'évier. Vous êtes là assis en train de manger, la reine demande si vous avez fini, elle empile les assiettes et se dirige vers l'évier".

Ce qui ne l'empêche pas de vous jeter parfois un regard glacial, si vous tentez de faire "copain-copain" avec elle, met en garde l'ancien Premier ministre. "Laissez-moi vous dire que vous ne faites pas copain-copain avec la reine. Parfois, elle peut copiner avec vous, mais ne vous avisez pas de lui rendre la pareille, ou vous vous attirerez le "Regard" ("The Look", dans le texte)".

"J'ai observé avec amusement ceux qui font la différence entre une reine et un président et ceux qui n'en font pas. Les deux sont chefs d'Etat, mais la reine est la reine. C'est la royauté, pas une sorte d'élu de la plèbe qui se donne de grands airs. Et ne vous avisez pas de l'oublier."

AFP

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.