Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/08/2010

365 raisons de rester Belge de Patrick Weber

DSCN3670.jpegCette semaine, lors de mes recherches sur la cartographie belge, j'ai découvert un livre assez amusant.

"365 raisons de rester Belge" de Patrick Weber propose tous les jours, une idée, un clin d'oeil lié aux 32 545 km2 de territoire belge. Cet ouvrage m'a été proposé par Corentin Pirard, infographiste chez IPM et illustrateur de ce livre qui mérite d'être réouvert en ces temps difficiles pour la géographie nationale.

Le but de sa réalisation en 2007 était, comme le dit l'auteur, de faire découvrir "365 (bonnes) raisons de continuer à vivre ensemble". Bref, un livre en plein coeur de l'actu à petit prix (10 euros).

EN SAVOIR PLUS

WEBER Patrick, "365 raisons de rester Belge", Editions Racine, 2007.

Site de Corentin Pirard

DSCN3666.jpeg

 

DSCN3665.jpeg

 

 

Claire Huysegoms

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.


11:21 Publié dans Stûûts belges | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : livres

21/08/2010

Trois propositions de réformes de la Re-Bel initiative

rebel.jpgSaviez-vous qu'à part parader devant le Roi, certaines personnes cogitent afin de résoudre les problèmes en Belgique ? En voici un exemple concret...

La Re-Bel initiative, un projet lancé en avril 2009, réunit des universitaires venus des quatres coins du Royaume afin de "repenser la Belgique". Des simulations financières pour trois propositions de réforme du système de financement des régions et communautés en Belgique viennent d'être publiées. Ce document a été réalisé par André Decoster (professeur d'économie à la KULeuven) et Philippe Van Parijs (professeur d'économie et d'éthique sociale à l'UCLouvain).

"Rethinking Belgium", être "Re-Bel" : "pas évident", j'ai envie de dire ! Pourtant, l'environnement intellectuel semble assez fertile au vu de leur nombreuses publications d'e-books. Dans un esprit académique, mais ouvert à toute personne désirant s'intégrer dans ce vaste chantier, Re-Bel favorise la rencontre de divers points de vues afin d'envisager le futur de la Belgique dans une perspective européenne. Rigueur et indépendance, Re-Bel n'appartient évidemment pas à un parti politique et est financé par la Fondation universitaire. Si vous ne comprenez pas en quoi des universitaires peuvent être "Re-Bel", je vous invite à voir la vidéo "ULB, université rebelle" réalisée par la RTBF par l'équipe du Quai des Belges.

Personnellement, je trouve que dans cette période de doute national, les inspirations sont toujours bonnes à prendre, d'autant plus si elles sont produites par le gratin intellectuel belge. Car eux aussi sont soucieux du bien commun pour tous ceux vivant en Belgique. N'hésitez donc pas à surfer sur leur site ou à lire leur tout nouveau document (vous en trouverez un extrait ci-dessous). La "lingua franca" utilisée dans ce projet audacieux est l'anglais, le "latin" des universitaires d'aujourd'hui en somme. Ce choix est justifié par le désir de partager au plus grand nombre les recherches du groupe et de bien réfléchir avant d'utiliser les termes en anglais afin que les idées soient exposées clairement :

Simulation and grafical presentation of three radical proposals for a more transparent funding of Belgium's Regions.

"As part of the Re-Bel initiative (www.rethinkingbelgium.eu), an e-book was published containing three proposals for making the funding of the Regions more transparent through a radical reform of the Special Finance Act (henceforth SFA).1 The purpose of this note is to simulate the core of each of these proposals in order to highlight the way each attempts to articulate regional responsibility and inter-regional solidarity in a far more transparent way than the very opaque and heterogeneous set of dispositions that makes up the current SFA. The ambition is not to model every detail of each proposal nor the difference each would make under various circumstances compared to the existing SFA, and even less the transitional measures that would be needed to get smoothly to the new system. It is to clarify the discussion by getting to the
heart of each proposal and showing graphically how the way in which solidarity is being implemented" in each affects the financial incentives of regional authorities
."

LIRE LA SUITE


Claire Huysegoms

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.

15:20 Publié dans Stûûts belges | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : re-bel

LEXIQUE FREESTYLE

lexique.jpgEcrire sans trop de retenue sur la politique belge comporte des risques. L'un d'entre eux est l'utilisation de mots peu connus, voire l'invention totale d'ovnis en la matière. C'est pourquoi, je vous propose ce lexique personnel que je mettrai régulièrement à jour.

Si vous aussi possédez vos propres définitions concernant tout ce qui tourne autour de la politique belge, n'hésitez pas à me les transmettre !

Création de cet article le 12 juin 2010. Mise à jour régulière.  Grain de sel apporté également sur le site de La Libre. politic.twist@gmail.com

 

#MEGATWIST : désigne un fait complètement dingue, incroyable. Le "#" est une référence au langage Twitter, où l'on utilise ce symbole afin de référencer facilement ce que l'on vient de publier et d'ainsi indiquer le sujet dont il est question. Mon préféré est le "#feteouquoi", que l'on ajoute souvent à côté d'une proposition de soirée festive. Voir aussi à "twist".

ABYSSAL : désigne la profondeur du gouffre séparant les communautés. On observera que la largeur du gouffre est plus rarement évoquée bien que ce soit une donnée plus significative pour le franchissement (voir aussi: "ponts"). (@Mr. Sylvestre)

ACCORD : le Saint Graal en politique belge.(@leslie)

AIGUILLEUR : personne chargée par le souverain d'orienter les politiques dans le bon sens en les piquant là où ça fait mal.'@Robert1936)

A L'ARRACHE : expression utilisée pour désigner la manière d'effectuer quelque chose. Exemple : réaliser un clip à l'arrache signifie se grouiller pour vite balancer un buzz sur le net. Voir interview de Matt Bioul.

AUTOUR DE LA TABLE : Proposition initialement utilisée pour désigner les regroupements quotidiens familiaux, elle a fait l'objet d'une utilisation médiatique, titrant désormais une émission de télé-réalité bien connue, dans la veine de Secret Story. (@NathanDsy)

BANANA SPLIT : Dessert bien connu qui, ces derniers temps, fait fureur dans le nord du pays. (@NathanDsy)

BART DE WEVER : l'homme de "geen andere taal".

BELGIAN WAFFLEelgian Waffle :une friandise de renommée internationale à savourer en toutes occasions, dont l'appellation d'origine non contrôlée n'a pas encore été communautarisée ni régionalisée.

BELGIQUE : ceci n'est pas un pays.(@Mr. Sylvestre)

BELGIQUE DE PAPA (la) : conception de l'Etat défunte et totalement desséchée. N' a rien à voir avec le ministre fédéral des pensions homonyme. (@Mr. Sylvestre)

BHV : abréviation pour Besogne de Haute Voltige. (@NathanDsy)

BLOCAGE : situation assez régulière en politique belge.

BONNE VOLONTE : désir d'imposer ses vues par le biais d'une négociation.(@John)

BRUXELLES-CAPITALE : Région tantôt située en Flandre (voir les cartes farfelues à ce sujet), tantôt au centre du pays. En tout cas région à part entière pour les partis francophones.

BELGIAN WAFFLE :une friandise de renommée internationale à savourer en toutes occasions, dont l'appellation d'origine non contrôlée n'a pas encore été communautarisée ni régionalisée.(@KAI)

CARTOGRAPHEUR : spécialiste qui aidera le Vlaams Toeristenbond à élaborer les documents cartographiques de la Flandre et d'ailleurs. (@Robert1936)

CRAVATE : réservée à la fête "nationale". (@Farewell Flanders without Brussels) En référence au jour où Bart De Wever n'a pas porté de cravate pour voir le Souverain.

COMMUNAUTAIRE : Expression qui regroupe tout ce qui divise les Belges.(@domo99)

COMPROMIS : voir accord.

DISCRETION :cachez ces pré-négociations que je ne saurais entendre. (@Farewell Flanders without Brussels)

DURABLE : dont l'espérance de vie atteint une à deux législatures.(@Mr. Sylvestre)

ECHEANCE (ou deadline): date fixée pour une étape importante voire l'aboutissement d'une négociation délicate. En langage usuel: "on verra". (@Mr. Sylvestre)

ELIO DI RUPO : l'homme de "geen andere taal".(@vivelarepublique) (en regard de ses efforts pour maitriser le néerlandais).

ENTITES : Généralement flanquées du participe "fédérées", les entités sont des concepts institutionnels aux contours fantômatiques désignant, tantôt les communautés, tantôt les régions, selon qu'on se trouve au nord ou au sud de la frontière linguistique. Le flou du terme, au relent d'ectoplasme, est censé dissimuler pudiquement un "point de divergence abyssal" entre Francophones et Flamands. (@iseult)

EQUILIBRE (qualificatif) : si le "compromis" est le Saint Graal de la politique belge (voir aussi "accord"), le "compromis équilibré" en est l'Arche d'Alliance. Lors de changements de "centre de gravité", le bon compromis se doit de trouver le nouveau point d'équilibre.(@Mr. Sylvestre)

FENETRE D'OPPORTUNITE : un pays perpétuellement instable.(@Farewell Flanders without Brussels)

FORMATION : prochaine étape à longueur indéterminée qui, si tout va bien, permettra à la Belgique d'avoir un nouveau gouvernement.(@leslie)

HUMOUR : notion absente du show politique belge. (@OlivierPirnay)

LES SEPT: désigne les septs partis devant trouver un compromis pour un accord institutionnel. PS, le CDH, Ecolo, la N-VA, le CD&V, le SP.A et Groen!.

NEWBIE DEJA HAS BEEN : expression librement inventée. "Newbie" vient du mot anglais issu de "new in business", "nouveau dans les affaires". Un "has been" désigne par ailleurs quelqu'un qui "a été". Qualifier un utilisateur de Twitter de "newbie déjà has been" n'est donc pas très sympathique pour la personne en question. Cela étiquètte sans pitié le nouveau venu de boulet multipliant les tweets idiots et qui, in fine, n'est plus dans le coup.

NON PAPER : littéralement 'document inexistant'. La note de M. Di Rupo de 60 pages dessinant une nouvelle architecture institutionnelle de la Belgique.(@louisevd)

PAPILLON : emblème de Monsieur Elio Di Rupo. Parfois rouge, parfois à petits pois blancs, l'accessoire est toujours élégant.

PARTICRATIE :En Belgique, les présidents des partis politiques ont le dernier mot pour former des majorités qui gouvernent.(@V.D.V.)

PERCOLATEUR : personne d'un certain âge qui convoque des réunions inutiles permettant de donner le temps aux forces dites vives du monde politique d'élaborer des solutions. Après épuisement des hommes politiques du passé, le rôle est désormais tenu par le Roi.(@mvhl)

PERIMETRE : liste maximale de compétences qui peuvent être transférées en tout ou en partie aux Régions ou Communautés. Périmètre : frontière mouvante proportionnellement à l'humeur des négociateurs.(@FrancophoneDeFlandre)

PONTS (construire des): a ne pas confondre avec les ouvrages d'arts homonymes sur le ring de Bruxelles. Construire des ponts entre les communautés consiste à réaliser ensemble des activités ludiques censées démontrer l'existence d'une nation belge. (...) (@Mr. Sylvestre)

PRE-FORMATION: Stade critique de la grossesse d'un gouvernement qui conduit souvent à la fausse couche. (@NathanDsy)

PREFORMATEUR : animal extrêmement discret de la famille des Euridés (dont on connaissait déjà l'informateur, le démineur, l'explorateur, le formateur, enzovoort), le préformateur a été découvert dernièrement en Belgique.(...) Des études récentes ont remarqué une certaine accointance entre le préformateur et les papillons — sans pour autant avoir pu déterminer de quelle nature étaient leurs rapports.(@Arno RMK)

PROLONGATION : Temps supplémentaire accordé pour permettre au préformateur d'espérer encore un peu la place de Premier Ministre; (@leslie)

RIESTRETTO : mot qui a fait son apparition en juin 2010. Frédérique Ries a délicatement joué avec les mots "RIES et RESTRETTO", son nom et le nom d'un des meilleurs cafés au monde. Cette belle invention trouve tout son sens dans l'expression "Riestretto, what else ? ". Si vous ne comprenez pas ce que je vous raconte, découvrez son buzz sans plus tarder ! :)

SE FOURSQUARER : verbe librement inventé par Politic Twist tirant son origine de l'application "Foursquare" permettant aux utilisateurs de Twitter de se géolocaliser. Se foursquarer est généralement utilisé de manière péjorative. Un homme politique qui se foursquare le fait souvent sans se douter que tout le monde se fiche éperdument d'être informé du restaurant dans lequel il se situe.

TRANSFORMATEUR : femme ou homme politique chargé par le roi d'une mission d'influence destinée à faire (ré)fléchir un(e) Flamand(e) obtus dans le sens des réalités. (@Robert1936).

TWIST : mot anglais signifiant "torsion". A la lumière de la traduction du verbe "to go round the twist": "devenir dingue", vous comprendrez mieux mon choix pour le nom de ce blog ! En français, "il y a un twist" est également une expression que l'on peut sortir quand il y a un problème, un stûût, un bin's, un couac, un stress. Le Twist peut évidemment aussi faire référence à la danse américaine des sixties, ou encore au jeu culte Twister de MB, où chacun essaie de se placer en se contorsionnant.

TWITPIC : outil permettant de diffuser facilement une photo via le site de microblogging Twitter. Les politiques l'ont rapidement adopté, notamment lors de la Belgian Parade.

VAL DUCHESSE : Bâtiment bruxellois redouté pour ses accords. Ceux qui y ont abouti ont à jamais défiguré le pays; ceux qui y ont échoué ont à jamais défiguré le pays.(@domo99)

BONUS : LE LEXIQUE DU FUTUR !!!

INCUBATEURS, BUTEURS, ARPENTEURS, AMATEURS, REANIMATEURS, FOSSOYEURS, (@Robert1936)

RECTIFICATEUR : être mythique qui pourrait mettre de l'ordre dans les 5 niveaux de pouvoir de la politique belge. (@Marc Van Heuckelom)

 

 


Claire Huysegoms et l'ingéniosité des internautes.

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.

13:24 Publié dans Lexique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lexique

Blague à 2 cents : le décalogue de la société

2.jpgVoici une petite blague du jour, complètement pessimiste sur la société, mais assez drôle. Merci à Anne-Françoise de me l'avoir envoyée à politic.twist@gmail.com

 

LE DÉCALOGUE DE LA  SOCIÉTÉ

La société est ainsi faite  :


1 - Le pauvre :  il travaille
2 - Le  riche : l'exploite
3 - Le soldat :  il défend les deux
4 - Le  contribuable : il paye pour les  trois
5 - Le vagabond  : il se repose pour les  quatre
6 - Le poivrot  : il boit pour les cinq
7 - Le banquier  : il escroque les six
8 - L'avocat :  il trompe les sept
9 - Le médecin  : il tue les huit
10 - Le  croquemort : il enterre les  neuf

11 - Et le  politique : il vit des dix  !

 

Claire Huysegoms

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.

Bienvenue sur Politic Twist !

1.jpgAlea jacta est comme dirait l'autre, nous avons voté le 13 juin 2010 ! L'occasion de créer ce blog afin de scruter ce monde merveilleusement surréaliste qu'est devenu la politique belge.

A travers différents posts, parfois décalés, un tantinet stupides, légèrement révoltés, voire complètement out,  Politic Twist vous propose de goûter à cette campagne qui sent délicieusement bon le paté.

L'envie de clamer à travers la Toile ce que je pense et me fait rire me traverse l'esprit depuis quelques temps... Plus précisément depuis que nos hommes politiques ont décidé en un claquement de doigt de nous organiser dans un bronx pas possible des élections anticipées. D'autant plus depuis que les newbies déjà has been ont débarqué sur "Twitter" et se sont transformé en envoyés spéciaux à la "Belgian Pride Parade" ou se "foursquarent" tout azimuts. Mais aussi depuis que l'on tape aisément la chansonnette à la Chambre.

"Trop is te veel"

Vous l'aurez compris, l'usager de l'Internet à l'affût d'informations dites sérieuses est invité ici à passer son chemin. Quant aux autres, je vous souhaite la bienvenue !

N'oublions pas qu'un blog prend tout son sens lorsqu'il permet d'échanger des idées. Vous êtes donc vivement encouragé, chers internautes, à nourrir ces pages par vos réactions en tous genre et vos liens vers les perles de ces élections "Grand Cru 2010 Made in Belgium".

Politic Twist : wablief ?

D'ailleurs, que pensez-vous du nom de ce blog ? Politic Twist, honnêtement, ça sonne bien, non ? Mais comment l'interprétez-vous? Après un rapide tour de mon entourage (que j'aime et que saoule régulièrement avec ce genre de questions existentielles), je me suis rendu compte que l'expression "il y a un twist" n'était pas connue de tous. Têtue comme je suis, je l'ai pourtant gardé ! En deux mots, cela signifie : il y a un problème, un stûût, un bin's, un couac, un stress en somme. Politic Twist peut également faire référence à la danse américaine des sixties, ou encore au jeu culte Twister de MB. Bon, ok, je me justifie vaille que vaille ... :) J'avoue, honnêtement, j'aime ce nom, simplement !

Et vous, vous aimez ? Cela vous fait penser à quoi un "Politic Twist" ?

Claire Huysegoms

09:06 Publié dans Bienvenue | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bienvenue

19/08/2010

Un tour gratuit pour Papillon !

3.jpegLa journée d'hier fut longue pour tout une série de personnes : politiques, politologues, citoyens  et journalistes en quête de réponses. Notre Elio national continuera-t-il sa mission ? Plus important que cela : qu'en est-il des négociations ? Bref : mais où va-t-on "potferdek" ?

 

La conférence d'Elio Di Rupo à sa sortie d'audience avec le Roi au Palais était attendue depuis l'aube. Les médias de tous horizons faisaient le pied de grue et s'attendaient pour certains à un moment historique. Mais in fine, pas de grande nouvelle sous le Papillon. On reprend les mêmes et on recommence : Di Rupo poursuivra sa mission dès samedi.

Pourtant, toute la journée mercredi, les divers commentateurs ont bien dû filtrer quelques informations aux questions des citoyens (parfois étonnement posées sur le ton sportif. Exemple : "quels sont vos pronostics ?"). Mais bon, l'audience, les clics, tout ça... ça s'entretient, donc on répond ! Du coup, on a vu défiler des rumeurs de toute sorte, avec des sondages absolument pas scientifiques, relayé par des blogs complètement décalés, du grand n'importe quoi en somme ! :)

Puis le communiqué est tombé. "Bardaf". C'est reparti pour un tour, Elio Di Rupo restera préformateur, le Roi Albert II le lui a demandé. Comme l'a expliqué Pascal Delwit, politologue à l'ULB, nous entrons dans une "stratégie de pause, de blocage". En cause, la révision de la loi de refinancement désirée par les partis flamands, N-VA en tête qui ne plaît pas du côté francophone. Selon ces derniers, elle ne peut se faire au détriment des entitées fédérées, et en particulier des politiques publiques qu'elles mènent. Et oui, l'impôt des personnes physiques peut également appauvrir une Région.

Revenons à notre Elio. Il s'est donc vu offrir un petit tour de manège en plus dès ce samedi, youpie ! Par contre, pas de carotte pour les journalistes... un long jour sans pain en quelque sorte.

Plus sérieusement, le Souverain lui a exprimé sa confiance mercredi, ce que le préformateur a communiqué lors de la conférence du même jour, d'abord en néerlandais, puis en français. En somme, pas de quoi sortir les drapeaux au balconnet, même au 67 ème jour sans gouvernement. Personnellement, si Di Rupo remet le couvert, je crois que c'est un signe qu'il n'est pas tout à fait désespéré face au noeud politique belge actuel, non ? Suite au prochain numéro !

Claire Huysegoms

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.

EN SAVOIR PLUS

BOCART Stéphanie, "Pour l'heure, on est dans un blocage", La Libre en ligne, 19 août 2010.

L'humeur d'Oli du jour :

humeur_246.jpg

 

17/08/2010

Bruxelles et la Wallonie zappées de la carte british

 

Large map of Flanders.gifPromouvoir la Flandre sur un site Internet britannique, tout en écartant Bruxelles et la Wallonie de la carte de la Belgique, est-ce possible ? "Non, peut-être ?!".

Au pays surréaliste belge, on ne s'étonne presque plus de rien. Ce matin, il nous a été rapporté via le site de miccroblogging Twitter que le site visitflanders.co.uk a laissé libre court à son imagination quant à la réalisation de sa carte de la Flandre.

Comme vous pouvez le remarquer, Bruxelles se trouve dorévanant en région flamande. Cramponnez-vous à votre paquet de frites, car il y a plus fort encore : le mot "Wallonie" a été rayé de la carte, un "Belgium" le remplaçant. Le site vise à promouvoir la région flamande, certes. Ceci dit, ils pourraient tout de même faire preuve de plus de neutralité et d'objectivité, non ?

Pas de marche arrière prévue cependant du côté des Britishs. Leur vision particulière de la Belgique avait déjà été pointée du doigt en avril dernier, lors de la parution de leur brochure. Cela devient presque un marronnier, la géographie de la Belgique se voit en effet régulièrement mise à mal.

Petit rappel des bourdes. Au même mois d'avril, les infografistes de TF1 avaient emmêlés leur pixels en inversant la Wallonie et la Flandre. Plus au Nord, la NOS, la télévision néerlandaise avait offert la côte belge à la Wallonie. Bien plus tôt, en décembre 2009, la Flanders House de New York avait plus directement encore envoyé une invitation présentant également une carte tronquée de la Belgique. En juillet de cette année, Neckermann avait également écarté la capitale de la carte nationale, sans gène aucune. Et parce qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer, cet été toujours, des illustrateurs s'en étaient donnés à coeur joie sur Facebook en publiant eux aussi des cartes complètement déjantées de la Belgique.

Aujourd'hui, les réactions des politiques ne se sont pas fait attendre. Christos Doulkeridis, Ministre-Président de la Cocof, en charge du tourisme, de l'enseignement et du budget se dit effaré : "La première fois, la Flandre a parlé de méprise, je veux bien admettre. Ensuite, l'erreur d'un Tour-Opérateur a été justifiée par un problème avec un fournisseur. Cette fois, la coupe est pleine !".

Le Ministre-Président révolté ajoute également que "rien ne peut plus empêcher de penser à une stratégie délibérée, une volonté profonde de présenter la Flandre comme étant un pays à part entière, annexant Bruxelles sans scrupules. C'est particulièrement interpellant en cette période de négociations institutionnelles."

A noter également, le site de la promotion de la Wallonie se laisse aussi complètement aller. Sur sa carte sous l'onglet "getting there", on apprend que la Flandre ne possède plus que deux villes : Ostende et Bruges.

Belgium overview map.png

 

 

"Last but not least", les webmasters du site europa.eu n'ont, eux non plus, pas le compas dans l'oeil...Même si ils annoncent clairement qu'il s'agit d'une carte de la Wallonie, il n'y avait, à mon sens, pas la nécessité de placer un énorme "BELGIQUE" en gras en plein milieu de la Wallonie. Tout ceci n'est pas fort pédagogique et porte à confusion, non ?

wall-1.gif

Décidément, on n'est pas aidés.

Claire Huysegoms

 

EN SAVOIR PLUS

La solution de Neckermann : effacer Bruxelles !

Une nouvelle carte de la Belgique sans Wallonie, ni région bruxelloise !

Suivez Politic Twist sur Twitter et rejoignez la page fan sur Facebook.

09:19 Publié dans Stûûts belges | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cartes